Skip to main content

L'introduction du TARMED en 2004 a pénalisé la médecine de premiers recours. Depuis, les médecins de famille s'engagent pour leurs droits et leurs chances.

Oui à la médecine de famille

Le 1er avril 2006 a eu lieu à Berne la plus grande manifestation à ce jour de médecins avec 12‘000 participants. Une des revendications centrales était  l’égalité de droits et de chances pour les généralistes et pédiatres dans les questions tarifaires. Par la suite, l‘association nouvellement fondée des Médecins de famille et de l‘enfance Suisse MFE a lancé en 2009 l‘initiative „Oui à la médecine de famille“ et la déposée en avril 2010. Après de longues délibérations, le parlement a adopté en septembre 2013 un contre-projet, à la suite de quoi le comité d‘initiative a décidé de retirer l‘initiative.

 

Avec un suffrage de 88 % de OUI, les Suissesses et les Suisses ont clairement approuvé l'article constitutionnel sur les soins médicaux de base proposé par la Confédération, les cantons et le Parlement. L’article 117a de la Constitution fédéral a été ainsi complété : «Dans les limites de leurs compétences respectives, la Confédération et les cantons veillent à ce que chacun ait accès à des soins médicaux de base suffisants et de qualité. Ils reconnaissent la médecine de famille comme une composante essentielle des soins médicaux de base et l’encouragent. La Confédération légifère : sur la formation de base et la formation spécialisée dans le domaine des professions des soins médicaux de base et sur les conditions d’exercice de ces professions et sur la rémunération appropriée des prestations de la médecine de famille

Chapitre 40 pour les médecins de premiers recours

Les directives au moment de l‘introduction du TARMED en 2004 ont entraîné beaucoup d‘inconvénients pour les médecins de premiers recours auxquels le chapitre 40 devait remédier en représentant correctement les spécificités d’un cabinet de médecin de famille ou de pédiatre. L’idée de ce chapitre a été lancée dans le cadre du projet de révision tarifaire de la FMH « Tarvision » et ce chapitre 40 est devenu un élément important du plan directeur en 2012. Le 1er octobre 2014 est entrée en vigueur l’ «ordonnance sur l’adaptation de structures tarifaires dans l’assurance-maladie» avec la position tarifaire supplémentaire 00.0015 pour les prestations de médecine de famille.

TARVISION

Suite au blocage au sein de l’organisation TARMED Suisse, la FMH a décidé en 2010 de prendre en main la révision du tarif ambulatoire.  Cette révision a été initialement lancée sous le nom de projet TARVISION.  Des négociations de longue haleine n’ont pas amené le succès escompté et avec le non exprimé par les membres ordinaires de la FMH lors de la votation générale de juin 2016, le projet TARVISION s’est achevé.  Cependant, la nécessité d’une révision tarifaire et le rôle central du corps médical dans ce processus ne sont par remis en question. En septembre 2016, l’assemblée des délégués de la FMH a voté le concept global du nouveau projet TARCO et a confié à la FMH un nouveau mandat pour poursuivre la révision tarifaire.